Garçonnière

26 mai 2016

Photographie Émile Kirsch - Propos recueillis par Gaëlle Le Scouarnec

Des hommes comme s’il en pleuvait, nus sur les galets.
Garçonnière est le rendez-vous des familles, pour se prélasser innocemment devant un reflet de jeunesse, de sensibilité, d’oeil langoureux et de peau douce. Le photographe Émile Kirsch propose son interprétation du mâle pas mal. Cette semaine c’est à son tour de répondre à nos questions…
Arden-Wezenberg-by-emile-kirsch

Qui es-tu Émile ?
Je suis un jeune fils de Paris, étudiant en création industrielle. Je travaille avec un designer, François Azambourg, et pratique la photographie comme un plasticien ou coloriste, pour des agences de mannequins, des reportages ou encore le Musée Nationale des Arts Asiatiques Guimet avec qui je collabore depuis janvier.

Pourquoi la photo ? Quel fut le « déclic » ?
La photographie est pour moi un prétexte à créer et capter le fruit d’une rencontre. C’est aux Pays-Bas, il y a moins de deux ans lorsque j’y vivais que j’ai eu l’envie de m’y essayer. J’habitais seul dans un très grand loft sans vis-à-vis, perché dans une ancienne usine réhabilitée. Le génie du lieu s’est présenté comme une évidence pour accueillir et commencer mon travail de portraits… Je suis autodidacte et j’ai dû palier mes lacunes techniques par l’utilisation de peintures, collages, filtres… Avec l’envie de pouvoir révéler de manière expressive ce qui échappe à l’appareil.

Qui est le garçon sur cette photo ?
Arden est l’un de ces nombreux modèles pour qui j’ai réalisé les premières photos avant qu’ils ne commencent une carrière hors des Pays-Bas. J’ai eu le plaisir de retravailler avec lui par la suite. J’ai un souvenir encore très précis de cette rencontre à Amsterdam, au studio 13, un bel espace riche en lumière. J’étais presque intimidé par sa beauté évidente mais assez particulière. Après 1h en studio nous avons fini par sortir près des canaux pour improviser…

Que représente une muse pour toi ? On dit « muse » quand il s’agit d’un garçon ? Photographies-tu exclusivement des hommes ?
Une muse est une aura avec qui je peux composer et créer, avec qui peut s’opèrer un véritable échange et une projection, même dans un bref moment. Je n’ai donc aucun critère préétabli autre que celui d’une bienveillance réciproque !

Quand tu es dans ton petit lit avant de t’endormir… quelles pensées te font faire de beaux rêves ?
Je tombe trop souvent de fatigue pour avoir le temps de penser avant de dormir…ce qui ne m’empêche pas de faire d’incroyables beaux rêves !
Arden-Wezenberg-2-by-emile-kirsch

Photographe : Émile Kirsch
Modèle : Arden Wezenberg

 

Vous aimez ? Partagez !