Fashion Forward

8 juin 2016

Par Gaëlle Le Scouarnec

Le Musée des Arts Décoratifs de Paris fête les 30 ans de sa collection avec Fashion Forward, une exposition retraçant trois siècles de mode par une impressionnante frise chronologique regroupant les plus belles pièces d’un vestiaire féminin, masculin et enfantin du XVIIIe siècle à nos jours. Grâce au surprenant mécénat du géant textile suédois H&M, le musée présente 300 pièces parmi les 150 000 de sa collection, enrichie d’archives de créateurs comme Elsa Schiaparelli, Madeleine Vionnet ou Cristobal Balenciaga. Fidèle à la mission des Arts Décoratifs, c’est une mise en lumière des beaux arts appliqués, s’entend la connexion de l’industrie à la culture, de la création à la production, du beau à l’utile.
Robe_de_cour_vers_1778      Habit de singe, 1730-1750

Le bal s’ouvre sur une emblématique robe de Cour située entre 1740 et 1745. L’étroitesse surnaturelle de la taille, coquetterie d’un autre temps, plante le décor le plus fantasmé de l’histoire du costume : Versailles où le décolleté des dames faisait mouche dans les luxueux salons. Les costumes habillent des mannequins sans visage dans une scénographie sobre. La mise en scène s’anime de tableaux de vie esquissés et agrémentés d’objets puisés dans d’autres collections du musée : des tentures, des pièces de mobiliers… Les décennies défilent, le vêtement témoignant de l’évolution spectaculaire des mœurs et de la libération de la femme. Elle quitte le carcan de la crinoline pour de simples jupons à la Belle Époque et une silhouette encore corsetée et très structurée. En 1907 Paul Poiret supprime le corset. Le style est empire avec une taille qui monte sous la poitrine, des lignes de robes simples et libres. L’après-guerre marque un tournant décisif. Les femmes sont sorties du foyer, elles travaillent, revendiquent des droits et leurs vêtements se modernisent radicalement. Les années 20 et 30 voient un apogée du chic avec des robes sublimes réalisées par les plus grands noms de l’histoire de la mode : Jeanne Lanvin, Madeleine Vionnet, Gabrielle Chanel, Chistian Dior.
Charles James, Robe du soir Cygne, Haute couture, automne-hiver 1955-1956      Cristobal Balenciaga, Ensemble du soir, Haute couture, automne-hiver 1961

FASHION_FORWARD-011
On quitte des couloirs aux lumières tamisées, une ambiance feutrée pour le faste éclatant de la grande nef. Une illustration de l’essor de la mode ? Le grand espace et les lumières pleins feux donnent un lustre particulier aux créations contemporaines. De 1939 à nos jours, c’est une rétrospective, un podium de pièces icônes comme le décolleté de Guy Laroche qui dévoilait la chute de reins de Mireille Darc dans le film Le Grand Blond avec une chaussure noire. Ce bouquet final emporte un ravissement devant les gloires passées, celles d’un futur ou d’un presque présent : les pièces des collections automne-hiver 2016-2017, signées par les enseignes les plus jeunes et branchées comme la griffe Vetement et sa longue robe-jogging rouge à capuche, trait d’union de l’ancien et du moderne, inspiration à mi-chemin entre austérité monacale et fantaisie avant-gardiste.

retrospective-sur-l-evolution-de-la-silhouette-en-trois-siecles-de-mode-au-musee-des-arts-decoratifs-a-paris-le-6-avril-2016_5577181

Fashion Forward
, jusqu’au 14 août 2016 au Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 75001 Paris –
01 44 55 57 50 – Résa : http://billetterie.lesartsdecoratifs.fr/gammadn/adnnet/

Vous aimez ? Partagez !